asd

COVID – 19

RDC : A l’heure de la Covid-19, l’Est du pays frappé aussi par l’épidémie de la peste

Déjà confrontée à la pandémie de la Covid-19, la RDC doit continuer de faire face simultanément aux autres maladies qui l’affectent de manière épisodique. C’est le cas de la peste qui sévit dans une zone reculée, aux confins de l’Ouganda et du Soudan du Sud. Cette maladie a déjà emporté plusieurs personnes. De ce fait, le gouvernement congolais et ses partenaires financiers doivent redoubler d’efforts pour l’endiguer.

La RDC  abrite un des plus anciens foyers de peste au monde, dont l’activité semble s’accroître depuis fin 2020, dans une zone reculée, aux confins de l’Ouganda et du Soudan du Sud. C’est en 1926 que le bacille a été identifié dans l’actuelle province de l’Ituri (Nord-Est). « Le foyer congolais est le plus ancien au monde », affirme la division provinciale de la santé.

« La peste n’a jamais cessé de circuler depuis sa découverte. Elle va et vient. Mais il semble qu’elle soit de retour après 40 ans. Les habitants n’étaient pas préparés », analyse le docteur Anne Laudisoit, éco-épidémiologiste membre d’une équipe pluridisciplinaire dépêchée sur les lieux.

La transmission à l’homme se fait via les puces infectées présentes sur les rongeurs, et les rats noirs en particulier. Les rats contaminent les foyers en pénétrant dans les maisons, attirés par la nourriture et les stocks de vivres. « La population est ignorante du danger que représentent les puces et les rats dans la transmission et le maintien de la peste », déplore le médecin congolais Michel Mandro, de la Division provinciale de la Santé (DSP). Des pièges à puces ont été placés au sein des foyers, afin de pouvoir mener des analyses et confirmer la présence de la peste. Des prélèvements sont aussi effectués sur les cadavres de rats, autre indicateur potentiel de la maladie.

Il est vrai que la peste est loin d’être la seule priorité sanitaire de la RDC, qui doit gérer plusieurs épidémies à la fois.

Des échantillons sont également prélevés sur des personnes présentant des symptômes de la peste bubonique (ganglions, fièvre…). « Le laboratoire régional spécialisé pour les analyses de la souche, autrefois installé dans la province, n’est plus fonctionnel depuis plus de 30 ans. Ce qui oblige les acteurs sur le terrain à envoyer les échantillons à l’Institut national de recherche biomédicale à Kinshasa, à plus de 2.000 km », déplore le Dr Mandro.

De ce fait, les échantillons suspects de peste restent t non confirmés, signe que la recherche sur la maladie reste négligée en RDC, indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS).La RDC est l’un des nations la plus touchée par les nombreuses épidémies.

La peste est une maladie qui sévit toujours de nos jours en Afrique, Asie et Amérique et fait partie des maladies actuellement ré-émergentes dans le monde. Elle est soumise à une réglementation internationale. Le nombre de cas déclarés par l’OMS est en progression dans certaines régions, renseigne-t-on.

Face à cette maladie, les autorités redoutent d’ailleurs une migration de la maladie vers des formes plus dangereuses.

Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une