asd

COVID – 19

Valentin-Yves Mudimbe : L’idée de l’Afrique – colonialisme, théorie et discours absolu

Les conséquences de la colonisation européenne persistent bien après la destruction de la domination coloniale manifeste. Peut-être plus profondément, la colonisation s’est inspirée d’un mode de pensée et de parole qui, pour les Occidentaux comme pour les Africains, continue de façonner et de naturaliser la manière même dont nous pensons à l’Afrique et aux Africains – perpétuant, entre autres, les notions d’infériorité africaine, de pathologie , et la dépendance.

La décolonisation semble signifier non seulement le renversement des régimes coloniaux, mais aussi le rejet d’un discours désormais profondément enraciné.

Mais comment? Et qu’est-ce qui le supplante ? Comment développer, ou récupérer, un discours africain dont les catégories et les concepts ne dépendent pas, rythme le philosophe et théoricien Valentin-Yves Mudimbe, « d’un ordre épistémologique occidental » ?

Pour une grande partie de la réponse, il faut aborder les questions de la façon dont nous pensons et parlons de l’Afrique, et comment le discours, sur l’Afrique et au-delà, à la fois façonne et est façonné par le pouvoir, à travers un engagement profond avec les deux œuvres majeures de Valentin-Yves Mudimbe : L’Idée de l’Afrique et L’invention de l’Afrique.

La notion de « discours absolu » de Mudimbe, un concept mentionné mais brièvement dans ses travaux, qui sous-tend néanmoins la théorisation de Mudimbe à la fois des compréhensions occidentalisées de l’Afrique et de la possibilité d’un discours africain autonome de conquête.

A travers la méthode de critique dialogique et immanente de Mudimbe, on s’expose aux ambitions du discours absolu, ses antécédents intellectuels et ses interlocuteurs, de la théorie postcoloniale marxienne au post-structuralisme foucaldien, et sa signification pour les questions d’authenticité, de souveraineté et d’autorité africaines.

En digérant la voix de Mudimbe, il faut se demander: quels sont ses enjeux, non seulement pour le continent africain, mais pour le monde post-conquête plus large, où les modes traditionnels de colonialisme ont reculé.

NBSInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une