asd

COVID – 19

Une université britannique rend au Nigeria une sculpture volée au Bénin

L’Université d’Aberdeen en Écosse a annoncé son intention de rendre une sculpture africaine volée à sa maison légitime au Nigeria.

La statue de bronze en question représente un Oba, ou souverain, du Royaume du Bénin. Il a été volé en 1897 pendant le règne des colonisateurs britanniques sur le Nigeria, rapporte Al Jazeera. Cependant, le Bénin voisin était un État indépendant à l’époque où des soldats britanniques ont saccagé le pays, volant un certain nombre d’artefacts qu’ils vendaient à des musées et des collectionneurs occidentaux et européens.

L’Université d’Aberdeen a acheté la sculpture volée en question en 1957. Mais, maintenant plus de 60 ans plus tard, l’université britannique est propriétaire jusqu’à la façon dont il est « extrêmement immoral » de garder la relique volée sur l’affichage. « Il n’aurait pas été juste de conserver un élément d’une telle importance culturelle qui a été acquis dans des circonstances aussi répréhensibles », a déclaré le vice-chancelier de l’université George Boyne.

L’université l’a qualifiée d’« un des exemples les plus notoires du pillage des trésors culturels associés à l’expansion coloniale européenne du XIXe siècle ». Neil Curtis, le directeur des musées et des collections spéciales de l’Université d’Aberdeen, a admis que le bronze avait été « ouvertement pillé » il y a 124 ans par des soldats britanniques. « Il est devenu clair que nous avons dû faire quelque chose », a déclaré Curtis. L’université a pris des mesures pour tendre la main aux autorités nigérianes dans le but de la rendre aux propriétaires légitimes.

Lai Mohammed, ministre nigérian de l’Information et de la Culture, a crédité l’université d’avoir fait un « pas dans la bonne direction ». Il a ensuite encouragé d’autres propriétaires d’antiquités nigérianes volées à « imiter cela ». Le professeur Abba Isa Tijani, directeur général de la Commission nationale des musées et monuments du Nigéria, a partagé l’enthousiasme du pays à exposer la statue au Nigeria pour la première fois en plus d’un siècle. « Cela fait partie de notre identité, de notre patrimoine… qui nous a été enlevé pendant de nombreuses années », a déclaré Tijani.

Jeroslyn Johnson – Black Entreprise (Traduit en Français par Jay Cliff)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une