asd

COVID – 19

RDC/Nord-Kivu : Au moins 180 familles de déplacés de guerre vivent sans assistance à Oicha

Plus de 180 ménages des déplacés de guerre vivent sans assistance humanitaire au site de Mabalako dans la commune d’Oicha chef-lieu du territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Ces vulnérables de massacres sont ainsi exposés à la contamination de la troisième vague de la Covid-19 active dans la région.

Selon Maneno Tsika, secrétaire titulaire de ce site, la récente attaque ADF a augmenté le nombre de ces vulnérables qui se sont mis à l’abri du danger terroriste. « Nous avons enregistré 180 ménages au lendemain de la dernière attaque ADF à Mambume. Ces personnes fouillent les hanches et machettes des sanguinaires ADF. Malheureusement, ils vivent sans assistance de la part du gouvernement congolais voir certaines ONG», se plaint-il.  

Il a fait savoir que ces déplacés sont exposés au grand danger sanitaire. « Il passent nuit dans des salles de classes », dit-il. L’hygiène et d’autres moyens de prévention contre les maladies infectieuses sont loin d’être appliqués par ces compatriotes qui vivent un enfer sous la barbe du gouvernement central.

« On passe nuit à 40 ou 45 personnes dans une même salle de classe, chose qui risque nous exposer au Coronavirus et d’autres maladies hydriques. Ces conditions ne nous permettent pas de respecter la distanciation sociale, le gouvernement doit nous venir en aide car nous sommes dépourvus de tous nos moyens », poursuit-t-il.

Il sied de rappeler que les menaces ADF se multiplient de plus en plus dans plusieurs villages du territoire de Beni. Des habitants se déplacent pour des milieux jugés sécuriser pour sauver leurs vies humaines.

Samy Kitha/Beni/Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une