COVID – 19

RDC : La corruption est l’indicatif et non l’impératif

La corruption est un problème qui sévit constamment dont on relève les éclosions à toutes les époques dans toutes les nations du monde. Elle existe peu importe le système économique, elle existe peu importe la forme de croissance économique ; extensive ou intensive, elle existe peu importe les modes d’organisation et le poids des chèques de paie des travailleurs. Il est donc insoutenable de déclarer que la corruption est un problème réservé aux pays en développement et que les pays de la triade ne sont pas concernés .

 Il s’agit, en effet, d’une anomalie dont la portée et la croissance forment un motif légal de peine pour les nations tant pauvres que riches vu son coût économique et social et ses altérations aux éléments de la démocratie. Cependant il est connu que déclarer que le non développement d’un pays est lié à la corruption ou à un niveau de morale bas est un argument sans pertinence car même les pays de la triade ont aussi le problème de corruption et d’un niveau bas de morale.

La RDC comme plusieurs pays du tiers monde se pose des questions sur sa situation vu que depuis l’indépendance elle régresse au lieu de progresser, ce qui n’est pas une mauvaise chose, la RDC est une nation relativement jeune mais vu les accomplissements qu’elle a accomplit sur le plan de la démocratie nul ne peut nier que sous le règne de son Excellence Félix Tshisekedi la RDC est sur la bonne route démocratique, ce qui soutient la thèse selon laquelle Tshisekedi le père est le père de la démocratie en RDC car son fils qui marche sous ses idéologies peu importe les divergences considérables a manifesté un climat démocratique en RDC sous son règne, malgré une démocratie qui est en train d’être installé il y a plusieurs problèmes graves que le pays a sur le plan politique, économique, social et financier, dans son discours prononcé à l’occasion des 60 ans d’indépendance de la RDC lundi 29 juin 2020, Félix Tshisekedi a déclaré que « la lutte contre l’impunité, contre la corruption et les antivaleurs, constituent les éléments centraux  de sa stratégie, sans lesquels tout réel espoir de changement est impossible ».

Cette déclaration montre que selon la foi du leadership du moment ce qui peut amener le réel espoir d’un changement c’est l’éradication de l’impunité, la corruption et les antivaleurs, il est ignorant de mettre en question cette thèse selon laquelle ce qui nous empêche de voir le changement sur le plan politique,  social, économique et financier en RDC c’est l’impunité, la corruption et les antivaleurs. Cependant nous savons que dans tous les pays du monde il y a toujours des personnes sans morale et il y a toujours la corruption, l’histoire révèle que la corruption est un vieux fléau qui existait depuis les anciennes civilisations, la question que le peuple se pose est la suivante : pourquoi les pays qui ont les mêmes qualités morales que la RDC se portent mieux que la RDC ?

Le courage qu’a réuni le peuple pour poser cette question n’est pas à décourager car tant que nous n’aurons pas un débat franc et ouvert sur les questions difficiles, nous n’aurons pas la voie qui nous amènera par la grâce de Dieu à une société prospère en terme du 21ème siècle.

La Chine était colonisée cependant contrairement à la RDC et beaucoup des pays africains qui comme elle étaient aussi colonisés elle fait face aux pays européens voir même le géant économique mondial connu sous le nom des États-Unis d’Amérique, tout lecteur d’histoire peut dire qu’il est impossible de comparer la Chine à la RDC ou à tous les pays africains car la Chine a une histoire différente de l’histoire congolaise ou même de l’histoire africaine, la Chine est composée à plus de 90% du même groupe ethnique, les Hans, et constitue une nation depuis très longtemps, son succès économique tient en partie à son caractère autoritaire.

S’ils refusent de comparer la Chine à la RDC ou même à l’Afrique avançant comme argument la divergence philosophique et historique mais quoi dire de l’Inde, qui comme plusieurs pays africains présente une grande diversité ethnique, l’Inde a été colonisée. Cependant l’Inde se porte mieux que n’importe quel pays africain.

Il est connu de tous que la RDC comme beaucoup d’autres pays qui étaient colonisés par les occidentaux n’étaient pas conçus pour réussir cependant il est à noter que l’ampleur de leur échec relève surtout de la responsabilité de leurs dirigeants, le peuple manifeste la soif d’avoir un président qui peut avoir le temps de penser sur les relations équilibrées qui peuvent promouvoir la dignité et le respect mutuel et condamner la façon grossière d’exercer le pouvoir des pays de la triade sur l’Afrique en général et  la RDC en particulier, le pays a besoin d’un leader qui peut prouver que bien que la RDC n’était pas conçu pour réussir et bien que la RDC a été créée d’une manière aléatoire et selon les intérêts du colonisateur nous pouvons construire le pays, le peuple a soif de voir un leader qui peut prouver que bien que nous sommes sortis du colonialisme pour embrasser la démocratie sans préparation, sans repères et sans référence dans un passé immédiat nous pouvons changer les choses, la RDC a besoin d’un leader qui peut comprendre que l’histoire humaine est faite des mouvements, le peuple se déplace et immigre depuis des siècles et personne ne devait être forcé à renoncer à quoi que ce soit, le peuple a soif d’un leader qui au lieu de purger le peuple du désir occidental peut se demander pourquoi les africains aiment l’occident ?

La corruption dans toutes ses formes créées par la mondialisation récente de l’économie et le développement graduel anarchique des pays du tiers monde dans les domaines de travaux publics, exploitations minières et les fournitures d’armements militaires est une chose horrible. Cependant il est à noter que ce qui empêche notre monde de voir le changement n’est pas surtout une morale basse ou la corruption mais c’est surtout l’incompétence, tout peuple a toujours un groupe de gens sans morale qui se lance dans la corruption mais pourquoi certains peuples sont avancés que les autres ?  L’impératif n’est pas la corruption mais la corruption est un mal qu’on doit combattre.

Pour que notre monde voie le changement tant attendu avec ce président que nous aimons tous, nous devons incorporer à la liste de notre lutte l’incompétence, elle est pire que la corruption, la corruption est l’indicatif mais l’incompétence est L’impératif, la corruption indique qu’il y a un manque des systèmes modernes mais l’incompétence comme tout impératif donne l’ordre ou commande la direction du pays, si nous éradiquons l’incompétence nous aurons un pays qui pensera sur l’unité, la richesse de nos diversités, et la création d’une atmosphère dans laquelle personne ne se sent exclut , un pays qui pensera sur le fait de privilégier le libre circulation de travailleurs et des capitaux.

Charles Ntumba Ntumba

Analyste social, écrivain et militant associatif

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une