asd

COVID – 19

Méfiance vis-à-vis du vaccin anti-Covid-19 en Afrique, l’Inde promet un don à la RDC

La RDC est aussi en proie à la crise sanitaire liée à la Covid-19. Pour cela, la République de l’Inde entend apporter un don de ses vaccins en faveur de la RDC. Toutefois, bon nombre de Congolais se méfient du vaccin anti-Coronavirus. Ils affirment qu’il s’agit de la théorie du complot, visant à stopper la croissance démographique en Afrique.   

La République de l’Inde promet de faire un don de ses vaccins au gouvernement de la RDC afin de lutter contre la pandémie de Covid-19 sévissant dans le monde. C’est l’ambassadeur de l’Inde en RDC, Ram Karane Verma, qui a fait cette promesse au chef de la maison civile du chef de l’État, le docteur Bruno Miteyo, lors de leur rencontre intervenue ce jeudi 11 février 2021 à Kinshasa.

« L’Inde a développé deux vaccins et il a donné comme étant un don à beaucoup de pays amis dans le monde et aussi, certaines doses ont été vendues. Et nous avons promis que nous allons donner aussi des vaccins à notre pays ami qui est la RDC », a-t-il révélé  à la presse. Il sied de noter que la République de l’Inde a développé deux vaccins contre la maladie à Coronavirus. Il s’agit notamment du Covaxin produit par la firme pharmaceutique indienne Bharat Biotech.

Les autorités indiennes de régulation du médicament ont autorisé son utilisation depuis le mois de janvier dernier. En ce moment, l’Inde est en campagne de vaccination, lancée depuis le 16 janvier de l’année en cours. La vaccination va, souligne-t-on, jouer un grand rôle dans la mesure où l’épidémie à Coronavirus sera enrayée.

Figurée sur la liste des pays africains les plus touchés, la RDC  a déjà  dépassé la barre des vingt mille cas de coronavirus. La courbe demeure ascendante malgré les recommandations du gouvernement visant à limiter la propagation de cette maladie mortelle.   L’épidémie touche 22 provinces sur les 26 que compte le pays, renseigne l’équipe de riposte

Scepticisme persiste !

Il s’agit alors de la perte de confiance dans les gouvernements et communication défaillante, le scepticisme vis-à-vis du vaccin gagne du terrain. Plusieurs sources parlent des théories du complot, fake news sont en train de gagner du terrain en Afrique.

Depuis le début de l’apparition de la pandémie, il y a presque un an, l’Afrique se démarque sur plusieurs points, mais comme partout ailleurs, le scepticisme vis-à-vis des vaccins contre le Covid-19 a gagné du terrain. Même si, pour les Africains, cette méfiance remonte parfois loin dans l’histoire. Aujourd’hui, entre théories du complot, communication qui laisse à désirer et absence de confiance dans les gouvernements, les campagnes de vaccination s’annoncent difficiles.

Nourris par les rumeurs proliférant sur les réseaux sociaux, la plupart des Congolais se méfient du vaccin anti-Covid-19. D’autres estiment qu’il s’agit d’une théorie de complot visant à exterminer les Africains. « Nous ne voulons pas de ce vaccin. C’est une stratégie montée par les Occidentaux pour nous tuer. Que notre gouvernement n’accepte pas ce vaccin », a expliqué un fonctionnaire de l’État, Damo Joseph.  

Quant aux autres, il s’agit d’une conspiration dont l’objectif est de stopper la croissance démographique africaine. La plupart des pays africains en sont encore à prendre les dispositions pour commencer à vacciner. Beaucoup n’ont pas encore reçu la moindre dose, les États riches accaparant les stocks.

Pour rappel, les pays africains sont pourtant en proie à une nouvelle vague de contaminations. Bien plus forte que la première, elle reste apparemment sans mesure avec celle essuyée aux États-Unis ou en Europe.

Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une