asd

COVID – 19

JMT : La RDC classée en Afrique en deuxième position en termes de fardeau de la tuberculose

La Journée mondiale de lutte contre la tuberculose est célébrée chaque année le 24 mars afin de sensibiliser le public à l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde et de stimuler l’action contre ses effets dévastateurs sur la santé, la société et l’économie dans le monde. A cette occasion,  le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT) a enregistré plus de 200 000 cas de tuberculose en 2020 en RDC.

Le directeur PNLT, Dr Michel Kaswa Kayomo, a affirmé que « La tuberculose constitue un problème de santé publique majeure en RDC. Notre pays est classé en Afrique en deuxième position en termes de fardeau de la tuberculose et neuvième au niveau mondial. En 2020, nous avons notifié plus de 200 000 cas de tuberculose sur l’ensemble du territoire national », a révélé Dr Michel Kaswa Kayomo.  

Selon lui, cette journée est l’occasion pour les États et les gouvernements de réfléchir sur le modèle d’appui efficace à apporter dans la prise en charge des malades tuberculeux.  Pour le Dr Michel Kaswa Kayomo, il faut de moyens conséquents pour réduire le fardeau de la tuberculose en RDC : « Tout le monde a les bacilles avec lui. Mais le bacille est dormant. Il attend des conditions favorables pour se réveiller. Et donc, chaque centimètre de ce pays est supposé couvert par les activités de lutte contre la tuberculose ».  

Accompagnement médico-social

       Le PNLT a mis en place depuis mars 2020 un programme de sensibilisation et d’accompagnement médico-social des patients tuberculeux, car certains symptômes de coronavirus sont similaires à ceux de la tuberculose.

Les données préliminaires issues de plus de 80 pays a compilé le nombre de personnes ayant bénéficié de soins contre la tuberculose aurait baissé de 1,4 million en 2020 par rapport à 2019, soit une réduction de 21 %. Les pays présentant les écarts relatifs les plus importants sont l’Indonésie (42 %), l’Afrique du Sud (41 %), les Philippines (37 %) et l’Inde (25 %).

« Les conséquences de la Covid-19 vont bien au-delà de la mortalité et de la morbidité causées par le virus lui-même. Les perturbations qu’ont subies les services essentiels de lutte contre cette maladie sont un exemple tragique parmi d’autres de l’impact disproportionné que la pandémie a sur certaines personnes parmi les plus pauvres au monde, déjà plus exposées au risque de tuberculose », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. « Ces données préoccupantes montrent que les pays doivent faire de la couverture sanitaire universelle l’une des grandes priorités de la riposte à la pandémie et du relèvement afin de garantir l’accès aux services essentiels de lutte contre la tuberculose et les autres maladies », a-t-il ajouté.

Il est fondamental de mettre en place des systèmes de santé permettant à chacun de bénéficier des services dont il a besoin. Certains pays ont déjà pris des mesures pour atténuer les répercussions de la Covid-19 sur la prestation de services, en renforçant la lutte anti-infectieuse, en développant le recours aux technologies numériques pour le conseil et le soutien à distance et en fournissant des services de prévention et de soins de la tuberculose à domicile.

Pourtant, de nombreuses personnes atteintes de tuberculose ne peuvent pas accéder aux soins requis. L’OMS craint que plus de 500 000 personnes de plus soient décédées de la tuberculose en 2020, simplement parce qu’elles n’ont pas pu se faire diagnostiquer.

NBsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une