COVID – 19

Sénégal : la goutte d’eau qui fait déborder le vase

Au moins cinq personnes ont été tuées dans des affrontements avec la police alors que des manifestations contre la pauvreté, le chômage et l’emprisonnement d’un homme politique populaire secouent le Sénégal.

Des journées de manifestations au Sénégal ont été déclenchées par l’arrestation du principal dirigeant del’opposition. Ousmane Sonko, qui dirige le Mouvement d’opposition pour la défense de la démocratie (M2D) et est considéré comme le challenger le plus viable de l’actuel président Mackie Sall.

Sonko, 46 ans, arrivé troisième à l’élection présidentielle de 2019, a été accusé de l’agression le mois dernier par un employé de salon de beauté et a été convoqué au tribunal après la révoque de son immunité parlementaire. Il a nié avoir commis des actes répréhensibles.

Selon M. Sonko, ces accusations sont une tentative politique de lui barrer la route avant l’élection présidentielle de 2024. Ses partisans sont descendus dans la rue, exprimant toute une série de griefs, dont le chômage et la pauvreté.

Bien que le chômage des jeunes ait diminué au cours de la dernière décennie, il dépasse encore huit pour cent. Près des deux tiers des 16 millions d’habitants du pays ont moins de 25 ans.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, un bloc régional, a condamné les violences et exhorté les autorités à prendre des mesures pour apaiser les tensions.

Amnesty International a appelé le gouvernement à veiller à ce que tous les décès font l’objet d’enquêtes impartiales et à ce que les citoyens soient autorisés à exercer en toute sécurité leur droit de réunion pacifique dans les limites de la loi.

NBSInfos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une