COVID – 19

RDC/Conflit Téké-Yaka : 20 morts à Musiamu au Maï-Ndombe

Le conflit Téké-Yaka a pris une autre tournure. En dépit des réunions du gouvernement pour calmer la situation, le climat empire. Au moins 17 personnes ont été tuées lors de l’attaque, ce jeudi 13 octobre, du village Musiamu, situé à quelques kilomètres de Kinsele, à la frontière entre Kinshasa et la province de Maï-Ndombe.

Le village a été attaqué par les assaillants porteurs d’armes blanches qui ont incendié plusieurs maisons.  Cette nouvelle est livrée par le secrétaire du chef de village Kinsele, qui a lui-même perdu quelques membres de sa famille. « Les cadavres sont à même le sol. Plus de 15 personnes sont mortes qui ne sont pas encore enterrées. Dans ma famille, c’est plus de 6 personnes, il y a Denis et sa femme, mon papa, Ewolo, un autre petit-frère, Madova et sa femme. Avant de tuer à Musiamu, dans une ferme non loin de Musiamu, ils ont tué un papa et son enfant », a déclaré Shuga Limbwa, secrétaire du chef de village Kinsele.

Fiston Mfutila, l’un des habitants de cette partie de la province, a parlé de 20 morts. «  Il y a 20 morts qui sont sur le sol. Même moi, j’ai perdu  6 membres de ma famille. Donc, cette situation a causé la psychose », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il s’étonne que depuis plusieurs mois d’atrocités, le gouvernement n’arrive pas à rétablir la paix. Ces violences qui ont atteint le territoire de Bagata dans la province du Kwilu ont connu un rebondissement après plus d’un mois d’accalmie depuis l’arrivée des Forcés armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une