asd

COVID – 19

RDC : Sama Lukonde hésite à choisir quel calice empoisonné boire

Les querelles autour du « partage du gâteau » se poursuivent entre les loyalistes du président Tshisekedi, les transfuges du camp de M. Kabila et les cliques précédemment écartées tel « Ensemble » de Moise Katumbi, sur la formation d’un nouveau gouvernement alors même que des massacres à l’Est, le chômage et la pauvreté endémique à l’échelle nationale sont toujours la norme.

Le premier ministre avait indiqué son intention de former un nouveau gouvernement qui mettrait en œuvre d’énormes vents de changement.

Les Congolais s’attendent à ce qu’un petit cabinet soit composé majoritairement de technocrates n’appartenant pas à la vieille garde.

Cependant le Premier ministre nommé est lui-même un membre de la classe politique et non un technocrate.

Ponce Pilate

Joseph Kabila a instruit le PPRD de ne pas participer au Gouvernement Sama Lukonde.

Ce faisant, il s’est pratiquement lavé les mains étant donné que le gouvernement issu de l’Union sacrée va certainement soulever de nouvelles tensions politiques et changer la dynamique de l’attitude générale envers M. Tshisekedi.

Calices empoisonnés

La classe politique congolaise est totalement incompétente en matière de gouvernement mais très efficace pour rester au pouvoir. Les dirigeants politiques ne se soucient évidemment pas des générations à venir.

Ils veulent tous entrer. Sinon, le gouvernement aura une courte durée de vie si ce n’est sa pertinence.

En cédant à la soif et aux caprices des politiciens, les Congolais, particulièrement les jeunes âmes, accuseront le premier ministre de « trahison » pour ne pas avoir tenu ses paroles. Subséquemment, l’Union Sacré perdra très vite sa pertinence.

En Attendant Godot

Sous le Tshisekedisme, les Congolais sont stupéfaits de voir leurs aspirations sociales s’effondrer et leurs espoirs économiques s’évaporer de plus en plus chaque jour.

Une opposition politique avec une vision claire et un leadership n’a pas encore fusionné pour prendre le contrôle du dialogue de ce sentiment se transformer en une dynamique de manifestations de masse.

Le pays est prisonnier d’une sorte de colère engourdie, qui pourrait facilement se transformer en dépression de masse ou en explosion de protestations et de grèves désorientées.

NBSInfos

1 COMMENTAIRE

  1. Pouvons-nous aujourd’hui dire que le 30 ans de l’UDPS n’ont apporté que du bruit ?
    Je me demande par quel miracle ils vont sauver leur mandat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une