asd

COVID – 19

RDC : quelle doit être l’approche de la réforme de l’éducation nationale

Il y a quelques décennies, une volonté réactive s’est manifestée face aux problèmes qui minaient le secteur de l’éducation en République Démocratique du Congo. Les propositions de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) et l’avènement de la loi-cadre n° 14/004 du 11 février 2014 relative à l’éducation nationale, en disent plus.

Souvent, les plaintes et les envies des uns et des autres poussent à réagir dans la précipitation. Et ce, sans prendre en considération les bases qui conditionnent la réussite de tout projet de réforme de l’éducation nationale. Cela répondrait aux attentes de la société et aux plaintes des parents.

Même si l’éducation nationale est divisée en étapes, pour être une base de développement, elle doit être un continuum entre l’éducation de base et l’enseignement supérieur. Cela lui confère une harmonie et répond ainsi aux grands enjeux de notre temps tels que ceux de l’admission à l’université, de l’éligibilité dans une faculté universitaire et de la nécessité d’organiser une faculté ou une option.

Une politique nationale centrée sur la collaboration interministérielle donnerait l’espoir d’un avenir meilleur, celui de faire de la science un moteur de développement. En fin de compte, cela contribuera également à préparer ces enfants et ces jeunes à un monde compétitif dans lequel ils seront contraints de démontrer leur génie créatif et leur savoir-faire.

Biruru Pascal – Directeur éditorial et vice-coordinateur au sein de la League Academia

2 Commentaires

  1. Une bonne analyse, cher Pascal. L’éducation reste le levier sur lequel une Nation doit obligatoirement s’appuyer pour un développement humain durable. Malheureusement, pour le cas de notre pays, elle reste un des secteurs méprisés de nos politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une