asd

COVID – 19

RDC/Nord-Kivu : Insécurité à Beni, les premières conséquences sur la santé mentale déjà visibles

L’insécurité croissante dans la région de Beni, caractérisée par les meurtres à la lame de machette et à la hache des terroristes des ADF, a ses premières conséquences psychologiques sur les victimes de ces actes odieux.

Plusieurs cas de maladie mentale sont observés par les structures spécialisées aux traumatismes dans la ville comme en territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Interrogés à ce sujet, de nombreux psychologues de la ville, affirment que cet afflux est dû aux atrocités commises par les groupes armés négatifs qui pullulent dans la région dont les terroristes ADF.

« Nous avons enregistré plusieurs cas des malades mentaux depuis le début de l’année 2021 contrairement au dernier trimestre de l’an 2020 » explique le rapport du centre de protection des Indigents et mal nourris (CEPIMA) d’Oicha.

Le centre de relance de la santé mentale en ville de Beni, craint le pire pendant la période post-massacre, sur le comportement des malades mentaux à l’égard des populations civiles.

Ce centre lance un appel à l’endroit du gouvernement congolais d’envisager des formations des premiers secouristes psychologique d’autant plus que les milieux touchés par les violences risquent d’enregistrer plusieurs cas des malades mentaux dans les années qui suivent les massacres et d’autres violences.

‘’La ville risque trop, dans la période poste massacre, nous appelons le gouvernement congolais d’envisager les formations de premiers secouristes pour sensibiliser cette population longtemps victime des atrocités commises par les groupés armes’’ prévient-il.  

NBsinfos.com
Samy Kitha/ Correspondant/Beni

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une