asd

COVID – 19

RDC : L’IGF interpelle le gouvernement sur le faible niveau de mobilisation des recettes au premier trimestre 2021

Dans une correspondance adressée au gouvernement de la RDC, l’Inspection générale des finances a tiré la sonnette d’alarme des autorités de la République sur la stagnation du niveau des recettes de l’Etat pour les trois premiers mois de l’exercice 2021.
L’inspecteur général de cet organe affilié a la Présidence que les nouvelles mesures prises en occident pour stopper la propagation de la Covid-19 n’ impacte négativement sur l’économie de la RDC.

Ce qui risque d’entrainer davantage la baisse du niveau de recettes de l’Etat.

À cet effet, l’IGF en appelle à plus de responsabilités dans l’exécution de dépenses publiques. L’inspecteur général chef de service appelle tous les intervenants à éviter de prendre des décisions de nature à mettre en mal les finances de l’Etat qui, à ce jour, fonctionnent avec un équilibre fragile.
L’IGF est d’avis que l’effort du gouvernement soit axé sur les réformes fiscales et les finances publiques, susceptibles d’impacter positivement sur la mobilisation des recettes de l’Etat ainsi que sur la rationalisation des dépenses publiques.

Dans cette optique, l’IGF réaffirme sa volonté de maintenir ses missions d’encadrement des finances publiques et de patrouille financière dans des entreprises du Portefeuille de l’Etat ainsi que dans des établissements publics.
Il faut noter que depuis le mois de janvier dernier, les finances de l’Etat enregistrent un déficit mensuel de 14 millions USD est enregistré.

Selon quelques statistiques rendues publiques par la Banque centrale du Congo (BCC), l’Etat mobilise arrive à mobiliser à peine 530,6 milliards de CDF (256 millions USD), avec des dépenses d’environ 560,1 milliards de CDF (270 millions USD) par mois, sur une trajectoire prévisionnelle de 546 millions USD.

Selon un rapport de l’Observatoire de la dépense publique publié le 1er avril 2021, « la situation se justifie par le fait que les ministres censés mettre en œuvre les mesures d’encadrement des recettes sont démissionnaires. Il n’y a aucun suivi. Les régies financières et les services d’assiettes travaillent comme des électrons libres. Aucune réforme fiscale n’est envisagée depuis 2019. »

Avec ce tableau sombre, la RDC ne peut pas prétendre mobiliser plus de 3,5 milliards USD cette année.


NBSInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une