asd

COVID – 19

RDC : le discours faible et monotone de Tshisekedi face à l’agression rwandaise

Après le contrôle de plusieurs localités à Rutshuru dans la province du Nord-Kivu par les rebelles du M23, le président de la République, Félix Tshisekedi, a fait une sortie officielle, jeudi 3 novembre 2022, dans un message où il appelle la population à une mobilisation générale afin de vaincre cette « guerre injuste » imposée par le Rwanda voisin. Toutefois, ce discours est jugé faible et monotone au regard de la gravité du problème. Le président de la République n’a fait que répéter ses anciens discours pour effrayer l’ennemie. Car, d’autres analystes attendaient un autre son, lequel va être une solution adaptée.

Quid de la sanction économique ?

Selon un chercheur congolais Jo Sekimonyo, bien que les solutions soient multiples, les sanctions économiques devront être une option pour vaincre l’ennemie.  » La dégradation de la situation sécuritaire dans l’Est porte une solution économique. Alors, le gouvernement va en tenir compte et agir en lieu et place de se limiter aux discours « .

Cette situation, a-t-il rappelé, a occasionné un drame humanitaire avec plus de 200.000 compatriotes contraints de fuir des atrocités commises par ces forces négatives. Tout en exhortant son peuple à un élan de solidarité pour soulager les victimes de ces atrocités, Félix Tshisekedi a également appelé la population à la vigilance et à la résistance face à une guerre injuste dont le pays fait face dans sa partie orientale. Mais avant d’en arriver là, le chef de l’Etat a rappelé le choix que son pays, la RDC, devrait opérer au départ entre la diplomatie et la guerre. Pour lui, ne pas s’engager directement dans la guerre n’était pas un aveu de faiblesse, mais plutôt de responsabilité pour ne pas plonger le peuple déjà meurtri dans d’autres sacrifices. Mais hélas ! Le pays fait face à la mauvaise foi de l’un de ses voisins, le Rwanda. Pour ce faire, le président de la République a fait appel à la mobilisation des jeunes et à une vigilance tous azimuts pour barrer la voie aux infiltrations. Mais aussi de faire attention aux actes de xénophobie pour ôter l’argument rwandais. Pour vaincre l’ennemi, il a mobilisé le peuple pour un front commun, où les Congolais devront taire leurs différences tribales, politiques, religieuses, idéologiques… Pour tout dire, Tshisekedi vient de prendre la mesure de la situation, en choisissant le langage de la vérité vis-à-vis de sa population.

Dans cette option de franchise, le président de la République a rappelé tout le processus dans l’espoir d’une paix durable. C’est dire que dans une guerre, il n’y a pas d’armes plus redoutables que la population. 

Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une