asd

COVID – 19

RDC/ Installation du bureau de la Ceni : Christophe Mboso et chefs religieux à la manœuvre

Le speaker de l’Assemblée nationale Christoph Mboso et les représentants de la confession religieuse ont échangé, ce samedi 20 mars 2021, sur  la désignation du nouveau bureau de la Céni. Cet échange va ouvrir les discussions entre les forces vives et la classe politique pour porter le choix sur les nouveaux animateurs. Qui sera le président de cet organe d’appui à la démocratie?, s’interroge-t-on. Entre-temps, la question liée aux réformes, reste pendante. Pour les confessions religieuses, la Constitution doit être respecté.

Les représentants de la confession religieuse ont été reçus en séance de travail au Palais du peuple par le président de la Chambre basse Christophe Mboso. Cette rencontre a été cruciale. Ils ont réfléchi sur la désignation des membres du bureau de la Ceni. Il s’agit d’une discussion, laquelle va aboutir à la tenue des élections de 2023.

L’Église catholique était représentée par le secrétaire général de la Cenco, l’abbé Donatien Nsole; l’Église de Réveil était représentée par l’évêque général et représentant légal Israël Dodo Kamba…Le porte-parole des représentants des confessions religieuses, l’abbé Donatien Nshole, a, d’abord, présenté les condoléances suite au décès du député national Henri-Thomas Lokondo. « Nous reconnaissons Lokonde comme un grand esprit soucieux du bien de la population. Sa disparition est un grand trou », a-t-il déclaré à Nbsinfos.com.

Ils ont également échangé sur la problématique de la désignation de nouveaux membres du bureau de la Ceni. Les chefs des confessions religieuses ont révélé qu’ils ont pris acte non seulement du discours du président de l’Assemblée nationale à l’ouverture de la session parlementaire de mars 2021, mais aussi de l’engagement et du rôle de l‘Assemblée nationale d’initier des réformes électorales.

Pour eux, il ne faut pas attendre la fin des réformes afin de commencer à désigner les membres du bureau de la Ceni. « Nous ne pouvons pas attendre, sinon on se mettra en retard. Il y a des choses qui doivent être faites dans la logique de l’engagement déjà pris par le Parlement », a-t-il poursuivi.

Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une