asd

COVID – 19

RDC : Insensibilité de F. Tshisekedi face au cri d’alarme des ambassadeurs congolais dans le monde

Plus de six mois que la soixantaine de représentations diplomatiques que compte la RDC, subissent des menaces d’être évincés de leurs locaux, faute d’argent pour payer les loyers. Cette question doit vite interpeller le gouvernement congolais, afin de mettre fin à ces scandales diplomatiques. Malgré cela, le chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, reste insensible en se voilant la face. D’ailleurs, son entourage s’opposait déjà à la fonction des anciens ambassadeurs, rappelle-t-on.

Pourquoi le président de la République ne s’imprègne de ce dossier qui fâche ?  Selon les informations chuchotant dans les couloirs du Palais de la nation, certains ambassadeurs ont ‘‘tenté en vain de saboter ’’ les actions de Félix Tshisekedi depuis qu’il a accédé à la magistrature suprême. « Les ambassadeurs sont aujourd’hui abandonnés en raison de leur attachement et position politique. Certains ont voulu abuser de la diplomatie congolaise ; il s’agit des personnes mal intentionnées… », a-t-on raconté.  Donc, l’entourage du chef s’opposait déjà à la fonction des ambassadeurs. Et, il faisait la pression sur Félix Tshisekedi d’accélérer le projet de l’accréditation des nouvelles figures.

Accrédités par l’ex-président Joseph Kabila, ces ambassadeurs sont tombés victimes du coup politique. « Les choses vont se normaliser…On attend la publication du nouveau gouvernement pour statuer sur cette question. Soutenir que la diplomatie est en danger, c’est un discours dépourvu de sens ! Jusqu’à présent Félix Tshisekedi n’a pas encore accrédité les ambassadeurs. J’ose croire que lui-même va décanter la situation », a insinué l’un des conseillers du chef de l’État qui a requis l’anonymat.  

Les ambassades congolaises menacées

Le ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, a, mercredi dernier, lancé un cri de l’alarme à l’endroit du gouvernement pour s’impliquer dans l’amélioration des conditions ambassadeurs congolais, lesquels sont congolaises menacées partout dans le monde: faute de fonds. « Toutes les chancelleries à l’étranger risquent d’être déguerpies  », a assuré la ministre.

En décembre 2020, Félix-Antoine Tshisekedi lança sa révolution de palais pour se débarrasser de son partenaire Joseph Kabila. « La classe politique et sociale avaient appuyé la décision du président de la République, en créant l’Union sacrée », constate-t-on.

NBsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une