asd

COVID – 19

RDC/Démission des ministres pro-Katumbi :vers un remaniement forcé ?

Trois ministres membres d’Ensemble pour la République ont démissionné, mercredi 28 décembre, du gouvernement Sama. Avant la tenue de la réunion du Conseil des ministres, le ministre du Plan, Christian Mwando Nsimba ; celui des Transports, Chérubin Okende et la vice-ministre de la Santé publique, Véronique Kilumba, ont fait part au chef de l’État de leur solidarité avec leur regroupement politique, tout en tirant toutes les conséquences politiques. En clair, ils ont choisi de jurer fidélité à Moïse Katumbi, leur « autorité morale » qui a déclaré officiellement sa candidature à la présidentielle de décembre 2023. Avec cette vague de départs, le président de la République, Félix Tshisekedi, devra réaménager de fond en comble son équipe gouvernement afin d’affronter d’immenses défis qui s’annoncent en 2023, notamment l’éradication complète de l’insécurité dans l’Est du pays, la matérialisation du programme de développement à la base de 145 territoires et surtout l’organisation des élections en décembre 2023. Si cette vague secoue également le Parlement, ceci implique qu’il faille redessiner la carte de la majorité qui constituera l’Union sacrée de la Nation jusqu’aux élections. De leur côté, les proches du président Tshisekedi estiment que ce qui se passe n’est qu’«une tempête dans un verre d’eau ». D’autant plus que d’autres proches de Katumbi ont réitéré leur soutien au chef de l’État et leur appartenance à l’Union sacrée. Déjà, au sein des états-majors des partis et regroupements membres de l’Union sacrée, la guerre de positionnement est ouverte pour s’offrir de bonnes grâces du chef de l’État à l’heure du choix.

Entre Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, c’est la rupture consommée. À l’approche des scrutins de décembre 2023, l’ancien gouverneur de l’Ex-Katanga et président du parti politique « Ensemble pour la République » a annoncé ses couleurs, en affichant son ambition d’affronter l’actuel chef de l’État à la présidentielle. À l’issue d’un congrès de son parti, la semaine dernière à Lubumbashi, Katumbi s’est déclaré officiellement candidat à la magistrature suprême.

Aussitôt après le départ du berger, les brebis devraient, chacune, se frayer son chemin d’avenir. Et ce qui devrait arriver arriva. Trois membres du gouvernement central ont jeté l’éponge, par fidélité et loyauté à leur famille politique.

En deux temps, trois mouvements, tout s’est passé en l’espace de  quelques minutes, mercredi 28 décembre, à la Cité de l’Union Africaine. Le Premier ministre Sama Lukonde et l’ensemble de son gouvernement sont venus participer au Conseil des ministres en présentiel convoqué par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Bien avant le début du Conseil, le chef de l’État avait  reçu en aparté les 5 membres du gouvernement issus d’Ensemble pour la République, en présence du Premier ministre, afin de connaître leur position face à la volte-face de leur plateforme. En leur qualité de co-fondateurs d’Ensemble, le ministre du Plan,  Christian Mwando, le ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement, Chérubin Okende, et le vice-ministre de la Santé, Véronique Kilumba, ont fait part de leur solidarité avec leur regroupement politique, tout en tirant courageusement les conséquences politiques qui s’imposent.

Au sortir de cette audience empreinte de respect et considération, les trois démissionnaires ont quitté librement la Cité de l’Union Africaine. Quant aux trois autres membres, à savoir le vice-Premier ministre, ministres des Affaires étrangères Christophe Lutundula, le ministre des Affaires sociales Modeste Mutinga et le ministre Serge Konde, ils ont réitéré leur soutien au chef de l’État et leur appartenance à l’Union sacrée.Absent du pays, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Mohindo Nzangi, avait déjà pris fait et cause en faveur du chef de l’État Félix Tshisekedi et de l’Union sacrée.

En ouvrant la 81ème session du Conseil des ministres en présentiel, le dernier de l’année 2022,  le président de République a officiellement annoncé le départ du gouvernement de trois ministres katumbistes.

Nbsinfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une