asd

COVID – 19

Pérou : Élection présidentielle

Pedro Castillo, un instituteur marxiste autoproclamé et dirigeant syndical de l’intérieur du nord du pays, est sorti d’une relative obscurité pour obtenir le plus de voix dans la course.

Il soutient la réécriture de la constitution du pays, en dépensant 10 pour cent du produit intérieur brut en soins de santé et en éducation et en nationalisant l’industrie énergétique péruvienne.

Il est également un opposant à l’avortement et au mariage homosexuel, embrassant un mélange de valeurs socialement conservatrices et de blâme politique d’extrême gauche aux élites urbaines du pays, ascendantes.

L’adversaire potentiel de Castillo en ce au moment est Keiko Fujimori, fille de l’ancien dictateur Alberto Fujimori, emprisonné pour violations des droits de l’homme pendant son mandat.

Fujimori elle-même fait l’objet d’une enquête criminelle en cours sur des allégations de blanchiment d’argent et d’entrave à la justice. Les sondages la plaçaient comme la candidate la plus largement rejetée parmi les électeurs, bien que sa reconnaissance du nom et le soutien d’une base de droite pro-Fujimori durable l’ont maintenue à flot.

Quel que soit le scénario du second tour, le futur président du Pérou est confronté à un paysage politique profondément fragmenté au congrès monocaméral du pays, qui a également été élu dimanche.

Les experts suggèrent que, dans un contexte de douleur économique persistante et de crise de la pandémie, la période de turbulences et d’incertitude au Pérou ne peut qu’s’aggraver.

Ishaan Tharoor – Washington Post (Traduit en Français par Jay Cliff)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une