COVID – 19

Nord-Kivu : Des jeunes se ‘‘cramponnent’’ au départ de la Monusco

En dépit du déploiement des éléments de la police, des mouvements citoyens étaient ce matin dans la rue de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu afin d’exiger le départ de la Monusco. Toutes les activités économiques et scolaires étaient paralysées. Il s’agit de la détermination du collectif des jeunes à faire entendre leur voix afin de réclamer le retour de la paix dans cette partie du pays.  

Des manifestations sporadiques étaient signalées dans les quatre communes de la ville. Les manifestants s’organisent en petits groupes. Certains disent vouloir se rendre à la base de la Monusco à Boikene. Malheureusement, dees barricades ont été érigées dans plusieurs rues, notamment dans la commune de Mulekera et Ruwenzori où les forces de l’ordre et les manifestants se font face. La police et une unité de l’armée sont déployées pour lever les barricades. En conséquence,  toutes les activités étaient paralysées. Les commerces, notamment les alimentations ainsi que les officines pharmaceutiques restent fermées. Les écoles n’ont pas ouvert leurs portes.

Tension

La situation reste tendue depuis la soirée du mercredi 07 Avril jusqu’à ce moment en ville de Beni, les jeunes en colère barricadent plusieurs artères principales de la ville. Déjà très tôt matin de ce jeudi des coups de balles ont crépité en plein centre-ville. Les éléments de la police  et des forces armées sont munis des fouets  déployés sur les artères principales et secondaires de la  ville de béni pour disperser les manifestants.

 Rappelons que c’est depuis lundi que des groupes de pression et des mouvements citoyens ont décrété 10 jours sans activités à Beni, Butembo, Lubero pour décrier l’insécurité et les massacres à répétition des civils dans la région.

Par ailleurs, Martin Fayulu condamne la « forte » répression des forces de l’ordre d’étouffer le marche.  Dans un message publié sur Twitter ce jeudi 08 avril 2021, le coordonnateur de la coalition Lamuka, Martin Fayulu, a déploré le comportement des agents de la l’ordre d’avoir réprimé les manifestants. « Je respecte la mobilisation populaire en cours à Béni, Butembo, Kasindi et Goma en réaction contre la passivité ambiante observée face aux tueries massives des Congolais dans les Kivus et l’Ituri. Je condamne la forte répression des forces de l’ordre contre les manifestants », a-t-il tweeté.

Samy Kitha/Correspondant/Beni/NBsinfos.com  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une