asd

COVID – 19

La croisade pour récupérer les œuvres d’art africaines prises par les Européens lors de la colonisation

Au cours des deux dernières années, de nombreux débats et propositions concernant le retour des œuvres pillées des musées européens dans leur pays d’origine ont vu le jour au sein de la communauté des beaux-arts.

Depuis 2020, Français sénateurs ont approuvé un projet de loi garantissant le transport éventuel d’objets qui se trouvent actuellement au Musée du Quai Branly jusqu’à leur domicile au Bénin, mais tous les conflits en cours n’ont pas été résolus.

Un groupe d’activistes, dont l’activiste congolais Emery Mwazulu Diyabanza, a récemment enfreint la loi en tentant de prendre divers artefacts africains de différents musées dans des actes de protestation contre le pillage de l’époque coloniale.

L’activiste Mwazulu Diyabanza Siwa Lemba a déclaré à DutchNews.nl que les motivations du groupe n’étaient pas du tout personnelles, mais qu’elles avaient plutôt à voir avec la préservation du patrimoine. « Je suis accusé d’avoir volé une statue quand je suis venu pour reprendre ce qui nous appartient et ce qui nous a été enlevé de la force », a déclaré Lemba. « Tout ce que nous avons fait, c’est d’accéder à notre patrimoine culturel. Mais nous savons qu’il y a apparemment une volonté politique en Europe de garder le silence et de nous taire sur ce sujet. »

En effet, lorsque le groupe d’activistes a tenté de protester au Quai Branly en retirant un mât funéraire africain du XIXe siècle de son socle d’exposition, les responsables de Français se sont plaints que cet acte avait perturbé les efforts continus du gouvernement pour que la restitution se produise légalement et sans incident.

« Quatre musées unis en France ont fait un rapport disant que tout ce qui a été pris par la force doit être rendu », a poursuivi M. Lemba dans son interview à DutchNews.nl. « C’est un progrès pour nous.

 Le gouvernement et les autorités muséo en Hollande ont compris la même chose. C’est ce qui a motivé notre action, à secouer les choses et à accélérer le processus.

 Ces œuvres ont été volées par les forces militaires aux Pays-Bas, au Portugal, en Angleterre, en France. Nous voulons que cet art soit restitué parce qu’il est notre patrimoine et appartient au peuple africain, aux gouvernements et aux familles royales.

Helen Holmes est une journaliste qui couvre la communauté des beaux-arts, les musées et la scène internationale des ventes aux enchères. (Traduit en Français par Jay Cliff)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une