asd

COVID – 19

Jeux Olympiques d’hiver  :  brève histoire des nations africaines

Un nombre record de huit pays africains ont participé aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud. Aux Jeux d’hiver de Pékin 2022 , actuellement en cours, l’Afrique est représentée par six athlètes de cinq pays : l’Érythrée, le Ghana, Madagascar, le Maroc et le Nigeria. Cinq concourent en ski alpin (alpin) et un en ski de fond.

Ces athlètes ne sont pas censés remporter des médailles en 2022. Mais, en général, le thème général de la participation africaine aux Jeux olympiques d’hiver est de participer et non de gagner, comme le montre mon étude de l’histoire du continent aux Jeux d’hiver.

En revanche, les pays africains ont relativement bien réussi aux Jeux olympiques d’été, en particulier dans les épreuves de course de moyenne et longue distance. Depuis 1908, ils ont remporté plus de 400 médailles aux Jeux olympiques d’été. Les athlètes représentant les pays africains n’ont remporté aucune médaille aux Jeux Olympiques d’hiver jusqu’à présent.

Compte tenu de la géographie du continent, ce n’est pas surprenant. La température annuelle moyenne en Afrique est de 25,7 degrés Celsius. La différence entre le mois moyen le plus chaud et le mois le plus froid en Afrique n’est que de 1,9 degrés Celsius et la neige est rare . Le continent manque donc de climat pour tous les sports d’hiver pratiqués en extérieur sur neige ou sur glace. Malgré cela, des athlètes représentant des pays africains ont contribué aux objectifs d’universalité et d’inclusion du mouvement olympique.

La majorité de ces Olympiens avaient des liens étroits avec les pays enneigés de l’hémisphère nord. Beaucoup sont nés de parents aux héritages européens et africains respectifs et ont quitté l’Afrique à un jeune âge pour vivre dans l’hémisphère nord. Ou ils ont quitté le continent pour poursuivre leurs études et leur formation dans des régions du monde connues pour leurs hivers enneigés. Dans de nombreux cas, ils sont retournés en Afrique pour représenter leurs pays respectifs aux jeux.

Au total, 15 pays africains ont participé aux Jeux olympiques d’hiver en 58 ans, de 1960 à 2022. Bien qu’ils n’aient pas remporté de médailles, les athlètes individuels ont connu le succès et ont agi comme des pionniers d’autres manières.

Pays les plus compétitifs

Sur les 15 pays représentant l’Afrique, seuls sept ont participé à plus d’un Jeux olympiques d’hiver. L’Afrique du Sud a été le premier pays africain à y participer. Compte tenu des boycotts politiques contre l’apartheid en Afrique du Sud, la première apparition du pays aux jeux de 1960 à Squaw Valley aux États-Unis était aussi sa dernière jusqu’à la démocratie. L’Afrique du Sud a été exclue des Jeux de 1964 et suspendue du Mouvement olympique en 1970. Le retour du pays aux Jeux olympiques d’hiver a eu lieu à Lillehammer, en Norvège, en 1994.

Le Maroc est devenu le deuxième pays africain à participer aux Jeux olympiques d’hiver lorsqu’une équipe de cinq skieurs alpins a représenté le pays aux Jeux de 1968 à Grenoble, en France. C’était un peu plus d’une décennie auparavant, en 1956, que le pays avait obtenu son indépendance de la domination coloniale française. Le conflit du Sahara occidental a contribué à ce que le Maroc ne participe pas aux Jeux olympiques d’hiver pendant les 16 années suivantes. Au retour du pays aux jeux de Sarajevo en Yougoslavie en 1984, une équipe de quatre représente le Maroc, toujours en ski alpin.

Le Sénégal a fait sa première de cinq apparitions aux Jeux Olympiques d’hiver en 1984 à Sarajevo. Trois athlètes représentent la somme totale de la participation du Sénégal à cinq Jeux olympiques d’hiver différents qui s’étendent sur une période de 26 ans. Deux des trois athlètes sénégalais avaient des liens étroits avec des pays de l’hémisphère nord, tous deux ayant grandi dans les Alpes. Cette opportunité a amélioré leur capacité à s’entraîner et à se préparer pour les jeux.

Alors que l’Algérie n’a obtenu aucun résultat significatif aux jeux d’hiver de 1992, 2006 et 2010, le pays a au moins dépassé le scénario d’apparition « unique », un exploit que de nombreux autres pays africains n’ont pas encore réalisé.

Exploits individuels

Une caractéristique de la participation de nombreux pays africains est que leurs équipes étaient composées d’un seul athlète. Le Kenya était représenté par un seul représentant aux quatre jeux d’hiver auxquels le pays a participé entre 1998 et 2018. Le skieur de fond Philip Boit a représenté le Kenya en 1998, 2002 et 2006, tandis que la skieuse alpine Sabrina Simader était la seule représentante du Kenya aux Jeux de 2018 en Corée du Sud.

Madagascar a disputé trois jeux d’hiver, en 2006, 2018 et 2022. La skieuse alpine Mialitiana Clerc , leur unique représentante, sera la seule Africaine à concourir en 2022.

Aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, ainsi qu’à PyeongChang en 2018, le Ghana était représenté par un seul athlète. En 2010, il s’agit du skieur alpin Kwame Nkrumah-Acheampong , né en Écosse de parents ghanéens exilés. C’était la première fois que des concurrents africains étaient mesurés par rapport à d’autres athlètes africains, créant ainsi une course dans une course. En 2018 , Akwasi Frimpong est devenu le deuxième Ghanéen à participer aux Jeux olympiques d’hiver en traîneau à squelette . Frimpong est né et a grandi au Ghana mais a déménagé aux Pays-Bas à un jeune âge.

La première participation du Togo a eu lieu aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie, lorsque le pays était représenté par deux athlètes féminines – la skieuse de fond Mathilde-Amivi Petitjean et la skieuse alpine Alessia Afi Dipol. Un seul athlète a représenté l’Éthiopie à l’un ou l’autre des jeux auxquels le pays a participé à ce jour. Robel Teklemariam a participé aux Jeux de Turin en 2006 et aux Jeux de Vancouver en 2010 en ski de fond.

Sur la base de facteurs géographiques, politiques, sociaux et économiques, l’Égypte, le Swaziland, le Cameroun et le Zimbabwe ont tous participé une fois aux Jeux olympiques d’hiver. Ces pays ont contribué à assurer une représentation africaine constante aux jeux d’hiver.

Une présence constante

Un moment fort des Jeux Olympiques d’hiver pour l’Afrique a eu lieu en 2018 lorsqu’un nombre record de huit pays se sont alignés pour la cérémonie d’ouverture en Corée du Sud. Des athlètes du Nigéria, d’Érythrée, du Ghana, du Kenya, de Madagascar, d’Afrique du Sud, du Maroc et du Togo représentaient le continent. Après le battage médiatique de ce que beaucoup de gens considéraient comme les plus « Jeux olympiques d’hiver africains » jamais organisés en Corée du Sud en 2018, seuls cinq pays africains seront présents aux Jeux d’hiver de Pékin en 2022.

Mais depuis 1984, au moins une nation africaine a participé à chacun des Jeux olympiques d’hiver suivants.

Le manque de climat pour les sports d’hiver tels que le bobsleigh, le ski et le snowboard limite le niveau de participation aux sports d’hiver. Cependant, la mondialisation et l’accès relativement limité aux établissements d’enseignement supérieur en Afrique ont mis les jeunes athlètes africains en contact avec de nombreuses formes de sports d’hiver tout en étudiant ou en travaillant à l’étranger, principalement dans l’hémisphère nord.

Cobus Rademeyer – Maître de conférences, Université Sol Plaatje

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Similaires

- Advertisement -

A La Une